Le choix du prénom, peut être un signe

C'est à 35 ans, que je prends conscience que le choix de notre prénom n'est pas anodin. C'est récemment lors d'une formation en énergétique que le formateur a attiré mon attention sur mon prénom mais également les deuxième et troisième prénom que l'on nous donne à la naissance. 

On peut le prendre comme un cadeau ou un fardeau et pour moi ça été le cas du fardeau inconsciemment. Marie, quel poids à porter!

Celui de la perfection, celui de la gentille petite Marie. J'ai eu une enfance heureuse, mais je ressens le poids de ce prénom, je devais toujours bien faire, réussir à l'école, professionnellement, avoir une carrière pour être fière de moi. Mais je n'étais pas MOI-même.  Je devais toujours être irréprochable, apprêtée, maquillée comme ma soeur ou mes amies. Moi qui aimait tant jouer avec les animaux et me salir. Je me rappelle d'un souvenir dans mes 1er job, où chaque matin j'avais l'impression de mettre un masque. J'étais à cette époque assistante de direction et je travaillais de longues heures derrière l'écran d'ordinateur. Chaque matin, je devenais et portais ce masque d'une femme sur d'elle et ambitieuse. Et le soir de retour a la maison dans mon appartement bien vide, j'enlevais ce masque sans pour autant redevenir moi. J'étais devenue une citadine, cela confortait ma famille qui dès qu'elle me voyait se souciait uniquement de ce que je faisais au travail. Es-tu épanouie? c'est une question que j'aurais aimé entendre, au lieu de cela, ton travail ca va? tu prends quelques congés? 

Réaliser ce vide matériel et émotionnel m'amène à observer tous ces mécanismes de la société actuelle. En vivant actuellement le moment présent avec l'aide de mes chevaux, je me rappelle de ces souvenirs douloureux. On ne s'intéressait pas à moi mais à mon paraitre, ma situation familial (Tu es encore célibataire? tu n'as pas d'enfant?) ou professionnel. A mon grand désarroi!

J'ai toujours dit "oui" même si je n'avais pas envie. Je me "devais" de toujours être au top, aider, écouter et être disponible pour les personnes autour de moi. C'est mon départ de Bretagne, qui m'a fait prendre conscience que l'on pouvait dire "Non" penser à soi, à faire des choses pour soi, sans être égoïste. Quelle libération, j'ai enfin pu m'affirmer et être MOI !

Sur un plan sentimental, Marie a également une connotation religieuse, la "sainte". Je m'interdisais d'avoir des relations sentimentales sans en avoir l'aval de mes proches, était-il fait pour moi? que vont penser les autres? Tout ceci m'a amené à avoir des relations cachées de peur que l'on approuve pas mon partenaire. Pourtant ces hommes étaient tous bons à mes yeux, mais je vivais dans la peur du jugement d'autrui.

 

Mais à 35 ans, je m'aperçois que c'est le plus beau prénom du monde. Si on change l'ordre des lettres on obtient : A.I.M.E.R

Toutes ces années, je l'ai porté inconsciemment comme un poids dans cette famille conventionnelle. 

Je le porte différemment aujourd'hui, avec le coeur.

Cette renaissance m'a amené à choisir un nouveau prénom.  Celui de Mary qui correspond au nouveau MOI.

Mais je garde au fond de moi le mot AIMER.

 


Écrire commentaire

Commentaires: 0